Abidjan : Lancement des activités du premier volet du projet AMRUGE-CI : discours du Directeur régional de l’AUF

Publié le 23 Jui 2014

L'Université Félix Houphouët-Boigny a abrité, ce lundi 26 mai 2014, la cérémonie officielle de lancement des activités du volet « Ingénierie de formation et pédagogique » du projet AMRUGE-CI élaboré dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), dont le pilotage a été confié à l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

La cérémonie, organisée par l’AUF, s’est déroulée sous la présidence du Directeur général de l’enseignement supérieur, représentant le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, en présence du Représentant de l’Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire, du Représentant de l’Agence française de développement, de la Coordonnatrice du Secrétariat Technique du projet C2D, du Directeur régional de l’AUF et des Présidents et Directeurs des universités et grandes écoles de Côte d’Ivoire.

L’objectif de la manifestation était de sensibiliser les différents acteurs universitaires à la mise en œuvre des activités relatives au premier volet « Ingénierie de formation et pédagogique » du projet AMRUGE-CI.

Prenant la parole à cette occasion, le Directeur régional du Bureau Afrique de l'Ouest (BAO) de l'AUF, le Pr. Jemaiel Ben Brahim a indiqué que le 29 octobre 2013 une convention de partenariat a été signée entre le Ministère de l’Enseignement supérieur de Côte d’Ivoire et l'Agence universitaire de la Francophonie pour un budget global d'environ 1,4 million d’euros destinés à financer les activités qui s'étaleront sur 24 mois. Il a fait savoir que dans un esprit de solidarité universitaire francophone et de partenariat, l'Agence participe, sur ses fonds propres, au financement du projet. L’AUF contribue à près de 20 % du budget global soit de 280 000 euros.

Poursuivant son allocution, le Directeur régional du BAO a rappelé que les activités du volet, piloté par l’AUF portent sur cinq (5) chantiers :

  • Le premier relatif à la « Gouvernance universitaire » permettra de former des experts dans chacun des établissements d’enseignement concernés, sur l’approche de réalisation d’un audit diagnostic. Des ateliers de formation sur l'élaboration des plans d'orientation stratégiques des établissements seront organisés. Une formation sur les outils de pilotage, de gestion et de suivi de la mise en œuvre des projets d'établissement sera organisée pour consolider les acquis.

  • Le second porte sur la « Mise en place de la réforme LMD avec l'harmonisation des offres de formation et leur professionnalisation ». Il a pour objectif de doter les établissements d’enseignement supérieur concernés d’une offre de formation au format LMD, répondant aux exigences internationales et aux normes du REESAO.
    Le Directeur régional de l’AUF a annoncé la mise en ligne prochaine d’un portail interactif d'informations sur la réforme LMD pour aider la communauté universitaire à l’approprier.

  • Le numérique éducatif, objet du troisième chantier vise à renforcer les capacités des enseignants à la production et à la mise en ligne de ressources numériques, à la recherche des ressources éducatives libres. Ils bénéficieront également d’une formation sur le tutorat dans une formation ouverte et à distance.

  • Le quatrième chantier « modernisation de l'administration universitaire » prévoit de former et de perfectionner des administrateurs systèmes et réseaux afin de doter les établissements concernés de compétences techniques capables de répondre aux exigences de la réforme LMD.

  • Enfin, le cinquième chantier vise à moderniser la gestion des bibliothèques universitaires et des centres de documentation. Les personnels des bibliothèques et des centres de documentation des institutions concernées seront formés à l’utilisation d'un système de gestion intégrée des bibliothèques.

Pour conclure son allocution, le Professeur Ben Brahim a rappelé que les activités cet ambitieux projet, au profit des 5 universités publiques de Côte d’Ivoire, de l’Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny et de l’École normale supérieure, seront conduites en concertation avec le Ministère de l’enseignement supérieur et les établissements bénéficiaires.

Il a par ailleurs appelé les médias présents à accompagner la mise en œuvre de la réforme LMD pour aider à la reconstruction de l’enseignement supérieur de Côte d’Ivoire.

A propos du projet AMRUGE-CI :http://www.ambafrance-ci.org/Qu-est-ce-que-le-projet-AMRUGE-CI

Actualités

Inscrivez-vous à notre Bulletin d’information